Bien-être

Les habitudes alimentaires des mamans suédoises enseignent leurs enfants


Saviez-vous que les mères françaises n'autorisent pas leurs enfants à paître après le dîner? Ou que les mamans japonaises encouragent une alimentation consciente dès leur plus jeune âge en utilisant des assiettes plus petites? Si vous vous êtes déjà demandé comment les enfants grandissent dans le monde, alors notre nouvelle série Maman mondiale va piquer votre curiosité. Cette semaine, nous apprenons tout sur la parentalité suédoise et sur ce que signifie vivre dans une ville élégante.

Gracieuseté d'Irene Jondal

S'il y a une chose à propos de la folle conduite parentale qui reste toujours constante, c'est une incohérence. Il n'y a pas deux jours identiques, et nous accordons notre instinct et notre intuition pour montrer la voie. Même si vous lisez tous les livres, il n'y a aucun moyen de vraiment planifier cela, mais cela ne signifie pas que nous arrêtons d'essayer, n'est-ce pas? Et lorsque nous avons besoin de conseils, nous les recherchons d’abord auprès d’autres mères. La fraternité des mères est un réseau de soutien essentiel qui garantit que nous ne sommes jamais seuls pendant ces nuits sans sommeil (car nous sommes tous passés par là).

Donc, au sujet du partage, nous étions curieux de savoir si nos styles de parentage aux États-Unis sont très différents de ceux du reste du monde. Nous avons appris récemment que les mères françaises parlaient à leurs enfants comme des adultes pour renforcer leur maturité. Les mères néerlandaises sont toutes des habituées de la routine. Dans le premier de nos Maman mondiale séries, nous avons fait appel à la new-yorkaise basée à Stockholm, Irene Jondal, fondatrice et directrice créative du label de mode Eneri (et membre du groupe MyDomaine Moms Facebook), pour nous expliquer comment les parents suédois élèvent leurs enfants, les habitudes alimentaires qu'ils enseignent et leur la discipline.

Gracieuseté d'Irene Jondal

MYDOMAINE: Parlez-nous de votre parcours.

IRENE JONDAL: J'ai été élevé dans le sud du Bronx, mais je suis né en Allemagne d'une mère chilienne et d'un père dominicain. Je suis l'aînée de trois soeurs. J'ai vécu dans différentes parties de New York tout au long de ma vie. C'est aussi où j'ai rencontré mon mari, Viktor, qui est suédois. Avant de déménager en Suède, je vivais à Williamsburg avec mon mari (qui avait vécu 18 ans à New York depuis l'âge de 21 ans pour aller à l'université), notre fils Bo et nos deux chiens, Lily et Pepper. La vie en Suède est maintenant assez douce. J'aime toute la nature si facilement accessible. Le pays est mis en place pour élever des enfants. Le soutien et les soins aux enfants sont une priorité, ce que j'aime beaucoup.

L'équilibre travail / vie est également très important. Il y a beaucoup de vacances, et les cinq semaines habituelles de vacances en été, que la plupart des gens que je connais prennent en juillet. La meilleure partie est tous les voyages que nous faisons. C'est un vol rapide et facile vers la plupart des pays de l'UE. Les étés sont beaux et il y a beaucoup de traditions amusantes. Les Suédois aiment célébrer. Mon mari est issu d'une famille très nombreuse, ce qui rend les fêtes et les vacances vraiment amusantes. J'ai une très petite famille aux États-Unis et ils me manquent beaucoup, mais je rentre à New York au moins deux fois par an et ils me rendent visite ici. De plus, les appels FaceTime nous permettent de rester connectés.

MD: Où habitez-vous en Suède?

IJ: Je vis dans le quartier de Lahäll, dans la ville de Töby, dans la banlieue nord de Stockholm. En train, le centre-ville est à moins de 20 minutes. C'est un quartier vraiment sympa avec beaucoup de jeunes familles. Nous recherchions des pâturages plus verts lorsque nous avons déménagé en Suède. Nous avons acheté une maison avec une belle et grande cour. Nous avons un cerisier en fleurs, beaucoup de baies et de rosiers, et mon fils a une jolie maison en bois. Il y a une jolie petite plage à environ 25 minutes de nous et les forêts sont facilement accessibles avec des sentiers pour les promenades à pied ou à vélo. Il y a des pistes cyclables partout, il est donc agréable de prendre nos vélos quand il fait beau dans le quartier.

"Le pays est conçu pour élever des enfants. Le soutien et les soins aux enfants sont une priorité, ce que j'aime beaucoup."

MD: Quelles langues sont parlées là-bas?

IJ: Le suédois est la langue principale. L'anglais étant appris très jeune, la plupart des Suédois que j'ai rencontrés parlent également anglais. Ils aiment réellement pratiquer et pensent que c'est amusant de parler à un anglophone. Cela peut devenir un problème puisque j'apprends le suédois.

MD: Quelles sont les principales différences dans les habitudes alimentaires entre la Suède et les États-Unis?

IJ: Je pense que l'une des principales différences est que les Suédois ne vont pas au restaurant aussi souvent qu'à New York, par exemple. Il n’ya pas non plus autant de variété dans la cuisine que New York. Et ils aiment leurs bonbons. Fika est une grande, qui est une pause-café avec quelque chose de doux. Lördagsgodis est comme une religion-il se traduit par "samedi bonbons." Tous les samedis, enfants et adultes se retrouvent dans les magasins pour prendre leurs bonbons dans un mur contenant une variété de bonbons gommeux et de chocolats.

La raison pour ne pas manger aussi souvent que les New-Yorkais est que la nourriture et l’alcool sont incroyablement chers. Au lieu de cela, les Suédois sont connus pour organiser régulièrement des dîners, ce que j'aime vraiment beaucoup. Ils sont des hôtes fantastiques. Il y a maintenant plus d'options pour manger au restaurant, mais il semble que la tradition des dîners soit toujours très forte.

MD: Qu'est-ce qu'un enfant suédois mange généralement au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner?

IJ: Mon fils de 4 ans mange un yaourt avec des fruits au petit-déjeuner. Pour le déjeuner, il mange des pâtes avec kogttar (boulettes de viande) et un peu de concombre, puis peut-être du riz, du poulet et du concombre pour le dîner. Les collations sont généralement knöckebräd, qui est du pain plat croustillant au beurre ou des tranches de pommes au lait. Parfois, il a un concombre ou un pain rond avec des tranches de concombre.

Gracieuseté d'Irene Jondal

MD: Comment les gens disciplinent-ils leurs enfants en Suède?

IJ: Ils en parlent. Je comprends mon enfant et s’il est frustré ou fondu, j’essaie de lui parler et de le réconforter. Je ne sais pas si c'est toute l'activité de plein air, mais ils (les enfants suédois) semblent vraiment satisfaits. Il y a des lois strictes protégeant les enfants, plus qu'à New York, et je n'ai jamais vu personne parler durement à un enfant ou le discipliner.

MD: Quelles sont les habitudes de table pour les enfants suédois?

IJ: Dès leur plus jeune âge, on leur apprend à se laver les mains, à poser une serviette sur leurs genoux, à se servir d'une fourchette et d'un couteau et à porter leur assiette au comptoir une fois celle-ci terminée. Chez mon fils dagis (préscolaire), ils chantent une chanson avant de manger pour le plaisir.

MD: Le pâturage est-il autorisé après le dîner?

IJ: Je ne pense pas, du moins pas chez nous. Nous dînons à 17h30 tous les soirs, puis commencez la routine du coucher à 18h30. À 19 heures, mon petit est endormi.

MD: Les enfants suédois sont-ils encouragés à cuisiner?

IJ: Absolument. Ils apprennent des choses amusantes quand ils sont jeunes, comme faire du pain d'épices ou aider avec des petits pains à la cannelle et des petits pains à la cardamome.

Gracieuseté d'Irene Jondal

MD: Comment décririez-vous l'éducation d'un enfant suédois?

IJ: C'est la raison principale pour laquelle nous avons déménagé en Suède. C'est sûr et exempt des peurs que l'on pourrait avoir en vivant dans une ville comme New York. La nature et la connexion et le respect envers elle sont si forts. J'apprécie ne pas m'inquiéter de l'assurance maladie ou économiser un milliard de dollars pour l'université. Tout est pris en charge ici. Nous payons beaucoup d'impôts, mais cela ne nous dérange vraiment pas, car ce que nous recevons en retour est inestimable, à mon avis.

MD: Comment s'habillent les enfants suédois?

IJ: Les Suédois ont un dicton qui se traduit par «Il n’ya pas de mauvais temps, seulement de mauvais vêtements», ce qui résume bien la situation. Mon fils a toute une garde-robe d'extérieur puisqu'il passe environ six heures par jour sous la pluie, le soleil ou la neige.

MD: Comment enseigne-t-on aux enfants suédois à saluer les autres?

IJ: On leur apprend à se présenter et peut-être à se serrer la main s'ils le souhaitent. Ils peuvent embrasser s'ils le veulent aussi. Avec mon fils, par exemple, je le laisse faire ce avec quoi il est à l'aise, ce qui est généralement un grand cinq. Aucune des salutations n'est forcée, cependant, ce que j'aime vraiment.

MD: Comment sont les écoles suédoises?

IJ: Je n'ai qu'une expérience avec la maternelle de mon fils. Il est dehors environ six heures par jour, et s'il fait vraiment beau, il est dehors la majeure partie de la journée. (Il est à l'école huit heures.) Il y a beaucoup de jeux et de jeux; apprendre à interagir les uns avec les autres; marche dans la forêt; et l'apprentissage de la nature, de l'environnement et de la durabilité.

Maintenant, quand nous nous promenons, s’il voit une poubelle, il la ramasse pour la jeter à la poubelle. J'ai entendu dire que l'éducation suédoise est beaucoup moins exigeante qu'aux États-Unis. Les enfants commencent officiellement à apprendre à lire vers 6 ans. Je dois attendre et voir comment ça se passe quand il passe de la maternelle.

Gracieuseté d'Irene Jondal

MD: Quelles sont certaines des choses que les mères suédoises font différemment avec leurs nouveau-nés par rapport au reste du monde?

IJ: Je n'en suis pas si sûr puisque j'ai eu mon fils à New York. Je sais qu'ils ne sont pas emmaillotés ici. Je ne sais pas pourquoi.

MD: L'allaitement est-il encouragé?

IJ: Oui, l'allaitement est encouragé.

MD: Combien de temps dure le congé de maternité?

IJ: C'est ridiculement généreux. Pour chaque enfant, vous bénéficiez de 480 jours de congé parental et vous avez jusqu'à 7 ans pour le prendre. Ces journées sont partagées entre les deux parents.

MD: Êtes-vous payé pendant ce temps?

IJ: Oui, que vous soyez au foyer ou employé, vous êtes payé par le système de services sociaux, mais sur une échelle mobile et plafonnée à un certain montant. Cela dépend aussi de votre salaire ou de son absence: plus votre salaire est élevé, plus votre paiement parental est élevé.

MD: Les femmes sont-elles encouragées à retourner au travail après avoir eu un bébé?

IJ: Oui, vraiment. La Suède est l’un des pays les plus égalitaires au monde et encourage les femmes à poursuivre leur carrière. Quand une femme part en congé de maternité pour un poste permanent, même si pendant un an, son travail ou son équivalent, selon la loi, devrait toujours être là quand elle retourne au travail. Un parent (père ou mère) peut même travailler à 75% de son temps en prenant un congé parental et en appliquant son horaire hebdomadaire. Ceci est ma compréhension du système ici.

MD: Est-ce que les enfants vont en garderie ou avez-vous des nourrices?

IJ: Pas de nounou. La Suède a un congé parental généreux et préscolaire. Je suis sûr que vous pouvez avoir une baby-sitter pour une soirée ou pour aider. Nous n'avons jamais embauché de nounou et si nous voulons avoir un rendez-vous, nous le déposons chez ses grands-parents. Je ne suis pas sûr qu'il y ait une culpabilité autour d'une nounou, mais je ne pense pas que ce soit la norme ici. Je ne connais pas une personne avec une nounou ici. À New York, j'ai connu beaucoup d'amis mères avec une nounou.

Gracieuseté d'Irene Jondal

MD: À quoi ressemblent les soins de santé pour les enfants?

IJ: Je pense que c'est incroyable. À New York, il était toujours si agité d'aller chez le médecin. Tout ici est couvert pour les enfants. Il est si facile. Je n'ai pas non plus à me souvenir de prendre des rendez-vous. Tout est pris en charge. Lorsqu'il reçoit son bilan de santé annuel, ses soins dentaires ou ses vaccins, nous recevons une lettre de notification.

MD: Comment la plupart des femmes choisissent-elles d'accoucher?

IJ: Je pense dans un hôpital. La plupart des femmes verront une sage-femme prénatale et accouchée. Je pense que la seule fois où vous voyez un gynécologue, c'est s'il s'agit d'une grossesse à haut risque.

MD: Quelles sont certaines des choses que les enfants aiment faire en Suède?

IJ: Trucs pour enfants normaux. Rouler à vélo, aller au parc, nager, skier en hiver, sports d'hiver dans les environs. Le football est important ici aussi pour les plus petits.

MD: Quelle est la chose la plus surprenante à propos de la parentalité en Suède que la plupart des gens ne connaissent peut-être pas?

IJ: Il semble que beaucoup de gens soient plus conscients que jamais de la Suède, mais je pense que le généreux congé parental de 480 jours par enfant est important.

Êtes-vous surpris par l'une de ces différences? Quel pays voulez-vous apprendre ensuite? Faites-nous savoir ci-dessous.